Partagez | .
 

 I want to satisfy the undisclosed desires in your heart (Jonah&Sloane)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar

Jonah C. Montgomery

Behind BLUE EYES


bienvenue à tuscaloosa baby

Messages : 72
Date d'inscription : 24/04/2013
Age : 41
Emploi/loisirs : Propriétaire de son propre cabinet d'avocat

Un peu plus sur moi
love :: Officiellement Lexie, officieusement Sloane
mes petits secrets :: A une liaison depuis des années



MessageSujet: I want to satisfy the undisclosed desires in your heart (Jonah&Sloane)   Lun 29 Avr - 15:24


I want to satisfy the undisclosed desires in your heart.

Jonah&Sloane


Un mois s'était écoulé depuis que Jonah n'avait pas revu Sloane. Ce fut l'un des plus longs mois de toute son existence. Ce jour-là encore, l'avocat profitait d'un temps mort dans son agenda pour tourner en rond dans son bureau tout en se remémorant les derniers mots qu'elle lui avait dit avant de partir. Seuls deux lui importants « c'est terminé ». Même s'il ne le reconnaîtra jamais de vive voix, Jonah savait qu'il avait été égoïste avec elle, en la gardant dans l'ombre pendant tellement d'années. S'il avait été à sa place, sans doute n'aurait-il pas supporter être le second couteau de Sloane mais c'était ainsi Montgomery avait pris la décision de taire cette relation pour ne pas faire de mal à Lexie – son épouse et meilleure amie de toujours. Cela étant, les jours passés sans voir sa belle passer le seuil de la porte de son bureau lui était des plus difficiles.

Les sentiments qu'il ressentait pour sa maîtresse étaient aussi réels que ceux qu'il éprouvait pour Lexie à leur mariage. Il était fou d'elle s'il n'avait pas eu autant de scrupules, sans doute aurait-il déjà lancé la procédure de divorce pour refaire sa vie avec Sloane, si bien tant qu'elle le veuille. Il ignorait encore la nature de ses sentiments, était-ce un flirt? Son amour était-il suffisamment fort pour lui pardonner? Avec les années, Jonah s'était surpris à rêver d'une vie sans embûches avec la jeune femme, une complicité aussi forte au bureau que dans l'intimité, avec peut-être un enfant à la clé... Un enfant... Lexie lui en avait encore parlé la veille alors qu'il tâchait de paraître détendu. Il lui aurait offert sans hésiter avant, mais désormais toutes ses pensées étaient tournées vers une autre femme... sans qu'elle ne s'en doute un seul instant.

Le stagiaire qui venait régulièrement chez « Montgomery & associés » pour mettre en pratique ses connaissances en droit était sur le seuil de la porte. Il semblait visiblement gêné d'avoir perturbé les pensées de son maître de stage. C'était un jeune homme timide mais sérieux que Jonah prenait plaisir à former. Toutefois, lorsqu'il repensait à celle qui l'avait précédé il y a huit ans de cela, l'avocat avait un léger pincement au coeur. Il avait été tout de suite charmé par l'engagement à toute épreuve de Sloane et regrettait de ne pas avoir plus souvent de stagiaire aussi passionné qu'elle. Kyle avait beau être friand de justice, une fois sa journée officiellement terminée, il rangeait ses affaires et partait. Il n'avait pas cette curiosité que Sloane avait en elle.

« Monsieur, une jeune femme est à la recherche du dossier d'une dénommée mademoiselle Boyle mais elle ne veut pas me révéler son identité et comme vous le savez..., dit timidement le stagiaire après s'être éclairci la voix.»

Jonah lui adressa un sourire rassurant et lui donna une tape sur l'épaule tandis qu'il lui répondait:

- Ne t'en fais pas, je sais que tu n'es là que depuis deux semaines... et tu vas devoir travailler ici encore quelques temps. Ecoute, je n'ai plus besoin de toi, profites-en pour rentrer chez toi et réviser tes cours, je veux que tu sois au top quand tu reviendras, compris?

Sur ces mots, il quitta son bureau d'un pas décidé, laissant Kyle vaquer à ses occupations. En temps normal, Jonah n'aurait pas fait cadeau d'une heure à son stagiaire, mais il était si perturbé à l'instant T qu'il n'en avait rien à faire. Il prit la direction du bureau où officiait Sloane, officiellement « en congès » depuis un mois. Du moins c'est ce que croyaient les employés du cabinet de Montgomery, en réalité elle avait voulu démissionné mais il ne s'était jamais résolu à l'accepter. Perdre à la fois la femme qu'il aimait et un très bon élément lui était insupportable. Il poussa la porte.

Elle était là, face à lui. Sloane le toisa du regard, un dossier à la main. Elle était encore plus belle que dans ses souvenirs. Voyant qu'elle ne semblait pas disposer à entamer le dialogue, il se jeta à l'eau.

- Ton bureau te manquait? Je suis certain qu'il est heureux de te revoir après tant de temps, lança Jonah dans un sarcasme non dissimulé. Un sarcasme valait toujours mieux que de céder à la tentation de se jeter sur elle. Lorsque Sloane était dans la même pièce que lui, il y avait ce magnétisme entre eux auquel Jonah n'avait jamais pu résister jusqu'alors. Tandis que la belle cherchait quoi répondre à cette pique, le regard de l'avocat s'attarda sur le dossier. Il ne parvenait pas à lire le nom inscrit sur le dossier, la faute à l'âge ironiserait sans doute Sloane. Le regard bleu azur de Jonah interrogeait la jeune femme. D'un pas félin, il s'approcha d'elle pour s'emparer du dossier en question, ne lui laissant pas le temps de réagir. Triomphant, il feuilleta le dossier puis reporta son attention sur son interlocutrice.

- Pour quelqu'un qui est en congès je te trouve bien investie. Pourquoi tu voulais voir ce dossier Sloane?, demanda t-il le regard pétillant de malice.
.


©BlackSun

_________________
uc
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Sloane N. Harper

Call me Karma, babe. And Karma is a BITCH.


bienvenue à tuscaloosa baby

Messages : 357
Date d'inscription : 23/03/2013
Age : 32
Localisation : Là ou tu n'es pas
Emploi/loisirs : Avocate

Un peu plus sur moi
love :: Jonah : mon amour interdit. Léo & Riley - mes petits frères.
mes petits secrets ::



MessageSujet: Re: I want to satisfy the undisclosed desires in your heart (Jonah&Sloane)   Lun 29 Avr - 19:41



Jonah & Sloane







Il me manque. C’est atroce, il me manque tellement. C’est pas par vagues, c’est constant. Tout le temps, sans répits.

Cela faisait un mois quasiment jour pour jour que j'avais quitté Jonah et par la même occasion mon travail. Cependant, ma passion et ma conscience professionnelle m'empêchait de lâcher l'affaire de Nia. Nia était devenue avec le temps, une amie proche et je ne faisais de son côté une affaire personnelle, non pas pour ajouté une victoire à ma carrière, mais bien par amitié pour elle. Nous avions donc convenu d'un rendez-vous ce-jour chez moi. Léo et Riley, mes frères étaient déjà en cours quand elle débarqua. Je l'avais questionné pendant de longues heures, et elle m'avait répondue docilement. Parfois, je lui reposais les mêmes questions, non pas pour la piéger mais être bien sûr d'avoir toutes les cartes en main et ainsi, pouvoir la défendre au mieux. Cependant, j'avais été très handicapé par mon manque de ressource. J'étais partie si vite, que j'avais oublié le dossier de Nia au bureau. En même temps, j'avais dis adieu à mon boulot, il ne m'était donc pas vraiment autorisé de partir avec mes clients et mes dossiers sous le bras. Je m'étais donc résignée à retourner au bureau et j'irais en fin de journée. Avec un peu de chance Jonah serait à la cour, avec un peu de chance on ne me demanderait pas ce que je faisais là. J'avais eu la brillante idée de rendre les clefs du bâtiment à Jonah. J'étais l'une des rares personnes à en avoir un double. Les deux autres personne étant lui-même et le gardien. J'aurai pu utiliser ce précieux double pour m'introduire dans les bureaux de nuit, mais ma fierté mal placé m'avait poussé à lui rendre tout ce qu'il m'avait donné, à savoir un bureau, un travail et un double des clefs. J'essayais au mieux de l'oublier, cependant, je ne pouvais me séparer d'un bracelet qu'il m'avait offert et que j'avais toujours au poignet. Ce n'était pas un bijoux d'une grande valeur. Mais il avait une valeur à mes yeux. Il me l'avait offert lors d'un voyage, nous avions dû nous déplacer pour assister à une confrontation en prison, une confrontation entre un époux jaloux qui avait commis un crime passionnel, et sa femme qu'il avait frappé à la mettre dans le coma. Le lendemain avait lui la plaidoirie de Jonah. Tout cela, en dehors de l'état. Deux jours hors du temps. Nous avions passé deux jours à être binôme sur le terrain et amants le soir. C'était la première fois que nous n'avions pas besoin de nous cacher. Deux jours magiques, où ne vivions de rien d'autre que de gâteau au chocolat et de champagne, de stress au tribunal, et de rires. Je me rappelle encore de l'effet qu'il avait eu sur moi lors de sa plaidoirie. Je n'avais que vingt-ans, mais à ce moment précis j'ai compris que j'étais amoureuse de lui et je pense que pour lui c'était pareil. Il m'avait donc offert ce bracelet en souvenir ce ces deux jours inoubliables à l'aéroport et il m'avait regardé fixement en m'avouant qu'il était amoureux de moi. Je ne sais pas pourquoi, mais je n'ai pas répondu. Je me suis contenté de fermer les yeux, pour le graver à jamais dans ma mémoire. J'ai toujours su qu'il fallait que je me protège, car il était marié. Marié à une autre. Une autre que mes parents ont bien connus. Puisqu'elle, tout comme Jonah et moi-même, issus d'une des familles fondatrices. Moi, je n'ai jamais voulu me mêler à ces histoires de familles fondatrices et malgré moi je me suis mise en travers de deux familles. Les Cooper et les Montgomery. Mes parents n'ont jamais su pour Jonah et moi. Mais je pense que ma mère a eu un doute pendant un temps. Même si elle ne l'a jamais formulé à haute voix. Parfois, elle me disait que je travaillais bien trop pour que ce ne soit qu'une passion. Mais, elle avait cette façon bien à elle de vous donner son approbation en silence. Je pense qu'elle aurait été heureuse d'avoir Jonah comme gendre. Mais aujourd'hui, elle n'était plus là et je regrettais de ne pouvoir me confier à elle. Vers seize heure trente, je décidais de quitter Nia, pour me rendre au bureau. Je descendais de ma voiture, la laissant à sa place habituelle. J'étais vêtu d'une robe corail et de sandales plates. Mes anciens collègues seraient surement surpris. Moi, qui était toujours tirés à quatre épingles. Un vraie avocate en somme. Je poussais la lourde porte du cabinet qui m'étais si familière et j'avançais vers le comptoir pour faire du charme à la secrétaire, étant donné que je n'avais plus de badge d'entrer, on se serait crût à Wall Street. Salut Janice, tu vas bien ? Je lui décochais mon plus beau sourire. Oh, ma jolie qu'est ce que tu fais là ? Elle avait cette agaçante manie d'avoir toujours un chewing gum dans la bouche et de le faire claquer. Et bien, j'ai un truc à récupérer là haut. Mais j'ai plus de badge, je ne sais pas si … Ah les vacances, ça vous fait tout oublier ! J'arquai un sourcil. Première nouvelle ! Mais dit donc le patron et toi vous êtes fait sur le même moule ! J'essayais de rester la plus naturelle possible. Janice était la reine des commère et j'eu soudain peur qu'elle ne sache pour Jonah et moi, si elle le savais nous étions finis. Tout le monde finirait par le savoir. T'es en vacances et tu viens bosser ! Ah, heu, oui voilà. Tu m'ouvres ? Ouai mon chou. Je sifflais entre mes dents et me glissa dans l'ascenseur, un jeune homme que je n'avais jamais vu me décocha un sourire à la Jonah Montgomery. Quel étage ? Sixième je vous prie. Très bien. Vous venez voir Monsieur Montgomery ? Non. Mais, vous travailliez avec lui ? Oui, je suis en stage ici. A très bien. J'ai besoin du dossier Boyle. Je le toisa un moment. Vous devez savoir ou il est ? Oui bien sur, mais je n'ai pas le droit de fournir ce type de document à n'importe qui. Quel culot ! Et bien, sachez que je ne suis pas n'importe qui et, si vous vous demandez qui je suis c'est que vous avez beaucoup à apprendre. Il resta un moment silencieux. Le tintement de la sonnette de l'ascenseur m'annonça que j'étais arrivée à mon étage. Je sortis de là rapidement, avant que le stagiaire m'en empêche. Je jetai un rapide coup d'oeil vers lui, il se dirigea vers le bureau de Jonah tandis que j'allais dans le sens inverse, vers le mien. J'attrapai rapidement le dossier. En réalité, je savais parfaitement où se trouvais mon dossier. Voir Jonah ne me dérangeais pas, mais je devais impérativement récupérer quelque chose avant qu'il ne débarque, j'allai rapidement vers mon bureau, attrapa la clef que j'avais cachée entre deux livres et ouvrit le deuxième tiroir. J'attrapai une photo de Jonah et moi et alors que j'entendais tourner la poignet de la porte je la fourrais entre deux documents. Je regardais un moment Jonah. Il était toujours le même. Mais il semblait fatigué, cela me noua le coeur, mais je ne montrais rien. Il me lança un pique plein de sarcasme, comme il savait si bien le faire. A ce moment-là, le stagiaire passa et nous fit un signe de la main pour nous dire au revoir. Je souris très légèrement. Et bien, il semblerait que sans moi tu fais des mauvais choix, à en juger ton imbécile de stagiaire. Ce n'était pas gentil, mais je n'avais pas envie de faire la causette pour l'instant. J'ai promis à Nia, que je l'aiderais avec ce dossier, et puisque je suis … Je marquai une pause volontaire tout en arquant un sourcil. En vacances, cela ne devrait pas te déranger que j'entre et sorte de ce bâtiment à ma guise ?



HJ: j'ai pas eu le temps de me relire et de me corriger. Je suis désolée ça doit être une catastrophe, promis la prochaine fois je fais mieux !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://welcome-home.forumactif.org/

avatar

Jonah C. Montgomery

Behind BLUE EYES


bienvenue à tuscaloosa baby

Messages : 72
Date d'inscription : 24/04/2013
Age : 41
Emploi/loisirs : Propriétaire de son propre cabinet d'avocat

Un peu plus sur moi
love :: Officiellement Lexie, officieusement Sloane
mes petits secrets :: A une liaison depuis des années



MessageSujet: Re: I want to satisfy the undisclosed desires in your heart (Jonah&Sloane)   Dim 5 Mai - 17:40


I want to satisfy the undisclosed desires in your heart.

Jonah&Sloane


A l'instant même où Jonah termina sa phrase, le stagiaire passa devant la porte encore ouverte et leur fit signe. Sa mine gênée n'avait plus de secret pour l'avocat qui en quinze jours de temps avait pu constater que le jeune homme était facilement impressionnable. La réaction de Sloane ne se fit pas attendre: elle le prenait pour un parfait idiot. Et en un sens, si l'avocat avait du parier sur un cheval de course, il n'aurait pas parié sur Kyle mais il avait cette innocence et cette bonne volonté qui rendaient impossible son renvoi. Au fond de lui, Jonah espérait que cette expérience chez « Montgomery & associés » lui permettraient d'acquérir ce mordant qui lui faisait défaut. Il serait primordial s'il voulait devenir l'un des ténors du barreau de Tuscaloosa une fois diplômé. Serait-il seulement assez motivé?

- Ne sois pas si dure avec ce pauvre Kyle, il n'est peut-être pas de ton calibre mais il se défend pour le moment. Les personnes aussi investies que nous ne courent pas les rues, c'est ce qui nous a rapproché tu te souviens? Tout ceci n'était bien entendu que pure provocation. Jonah savait que la jeune femme lui en voulait encore – qui ne lui en aurait pas voulu dans le fond? Il prenait un malin plaisir à lui rappeler qu'il y a un mois à peine tous deux étaient plus proches que Sloane ne l'avait jamais été avec quelqu'un d'autre. Souvent, il se revoyait en elle des années plus tôt avec cette même soif de réussite et de justice. La fierté qu'elle affichait à l'instant à présent faisait office de piqûre de rappel: tu as blessé la personne qui comptait le plus pour toi, celle qui savait tout de toi et acceptait plus qu'elle ne l'aurait dû. Cette pensée lui fit l'effet d'une lame en acier plantée dans l'artère.

- Ce qui me dérange c'est que tu ne sois pas passée me voir. Je reste ton employeur après tout. Une simple formule de politesse aurait suffit, dit-il en la fixant du regard avant de rajouter les mots suivants Pour le reste, j'ai joué au con et j'assume pleinement les conséquences de mes actes. Te dire que je regrette ne changerait strictement rien.

Jonah était amer de ne pas avoir pris conscience plus tôt qu'il vivrait si mal le fait d'être loin d'elle. Mais après tout comme on dit si bien c'est quand on perd une personne, qu'on prend conscience de l'importance qu'elle avait dans notre vie. Montgomery faisait aujourd'hui les frais de cet adage, ne parvenant pas à s'ôter l'image de Sloane de la tête, malgré les nombreuses supplémentaires qu'il avait faites ce mois-ci dans ce but précis. Quoiqu'il fasse, quoiqu'il dise, la jeune femme gardait une place de choix dans son esprit, le dévorant de l'intérieur et sa femme Lexie ne pouvait strictement rien y faire. Il avait conscience qu'il avait été particulièrement imbuvable et s'étonnait qu'elle ne l'ait pas giflé mais il ne s'était pas résolu à lui expliquer. Quand il l'avait fait, il suffisait d'un regard de son amie d'enfance pour qu'il renonce. La faire souffrir aurait été cruel, il en avait déjà fait assez avec Sloane qu'il avait blessé des années durant en toute connaissance de cause. Il la contempla longuement, s'attendant à recevoir des reproches de sa part. Sloane était si belle, plus que dans ses souvenirs. Il aimait quand elle était habillée de façon plus décontractée, non que les tailleurs ne la mettaient pas en valeur, mais robe corail la sublimaient au possible. Il s'essaya au compliment, après tout il l'avait déjà perdue et ne pouvait plus empirer la situation entre eux:

- Tu es ravissante en tout cas Sloane. Les « vacances » te vont bien, dit-il d'un ton absent. Golden boy dans l'âme, Jonah était le genre de mec à tout réussir, à avoir toujours la gagne mais à cet instant précis, aucun masque ne lui venait. Il ne pouvait dissimuler son ressentiment à celle qu'il aimait. Il souffrait trop pour cela et surtout la culpabilité le rongeait tellement qu'afficher un sourire lui aurait demander un effort insurmontable.

* Tu sembles plus épanouie que lorsque nous étions encore ensemble *

Tentant de cacher son trouble à son interlocutrice, il regarda de plus près le dossier que la jeune femme était venue chercher: celle de son amie Nia. Placée au coeur du dossier, il y trouva une photo qui lui était familière, une photo d'eux vieille de six ans, prise pendant le week-end où il lui avait dit qu'il l'aimait. Ce fameux week-end où ils avaient quitté l'Etat pour plaidoyer pour un procès très prenant: celui d'un crime passionnel d'un homme envers sa femme qui l'avais plongée dans un coma profond. Bien qu'il ne soit pas un exemple de vertu, Jonah ne supportait pas les violences conjugales et avait eu la dent dure contre l'homme lorsqu'il avait pris la parole. C'est ce même week-end que Sloane et lui avaient été plus complices que jamais, ne devant se cacher de personne,. Ces instants précieux avaient beaucoup aidé l'avocat à tenir le coup lorsqu'elle l'avait quitté. Peut-être s'y était-elle rattachée elle aussi. La confusion en Jonah grandit à cet instant. Il releva les yeux vers Sloane, qui était visiblement gênée par la trouvaille de l'avocat.

- C'était vraiment de très bons moments. Je pensais que tu aurais brûlée cette photo depuis... Mais je suppose que tu n'as pas su.

Ce n'était en rien une attaque, le fait que la jeune avocate ait gardé cette photo le touchait au plus profond de lui.
.


©BlackSun

_________________
uc
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Sloane N. Harper

Call me Karma, babe. And Karma is a BITCH.


bienvenue à tuscaloosa baby

Messages : 357
Date d'inscription : 23/03/2013
Age : 32
Localisation : Là ou tu n'es pas
Emploi/loisirs : Avocate

Un peu plus sur moi
love :: Jonah : mon amour interdit. Léo & Riley - mes petits frères.
mes petits secrets ::



MessageSujet: Re: I want to satisfy the undisclosed desires in your heart (Jonah&Sloane)   Jeu 30 Mai - 21:27



Jonah & Sloane







Il me manque. C’est atroce, il me manque tellement. C’est pas par vagues, c’est constant. Tout le temps, sans répits.

Je me passais une main dans les cheveux afin de me donner un peu de contenance. Mais cela trahissait mon anxiété. Pourquoi avait-il fallu que je tombe sur lui ? Je mettais fait tous les scénarios possibles dans ma tête avant de venir. Je m’étais imaginé toutes les situations. Et, à chaque fois je me disais que je serai sûre de moi, impassible, froide et, distante. Et pourtant. Je ne pu m’empêcher de sourire à ces sarcasmes. Je me voulais tranchante, cassante. Et, pourtant je ne parvenais à rien. Moi, Sloane Nina Harper. Je perdais complètement le contrôle de la situation. Je le fixais un moment. Il venait de faire référence à nos premiers instants en tant que couple interdit. Je pris une profonde inspiration. Ne parlons pas de sujet qui fâchent veux-tu ? Je suis ici pour le travail, pas pour le plaisir. Je lui fis un sourire forcé, histoire qu’il comprenne bien que ces courbettes ne changeraient en rien notre situation. Et, pour cacher le fond de ma pensée et, ma tristesse au passage. Je le regardais un moment, soutenant son regard. Je n’étais plus la gamine de dix-neuf ans qu’il avait connu. J’avais envie de me montrer sous un jour nouveau. Celui, d’une femme déterminée. Non pas, que je ne le sois pas habituellement Mais j’avais déjà rompu avec lui pour retourner ensuite dans ses bras. Et, aujourd’hui, je ne voulais plus de cette vie. Je ne voulais plus le partager. Surtout, que la veille j’avais encore croisé sa femme et qu’elle m’avait sourit. Ce qui rendait ma situation encore plus insupportable. Sa femme était un amour. Je voulais donc lui montrer que cette fois ci il n’y aurait pas de retour en arrière. Il me balança un compliment. J’aurai pu passer au dessus s’il n’avait pas eu son air de chien battu. Cette simple phrase, ce compliment m’irrita au plus haut point. Ne fais pas ça Jonah. Ca ne marchera pas. Je me tus un instant, je me rendis compte que ma voix me trahissait complètement. Mon ton était peu assuré, c'était plus une demande pour ne pas céder, qu'un réel ordre. Et, ne me regarde pas avec ces yeux là. Je ne suis plus du tout sensible à ça. Je perdais toute ma crédibilité à mesure que les secondes passaient et, il était grand temps que je me tire de ce mauvais pas. Mais, c’était sans compter cette foutue photo que je n’avais pas eu le temps de cacher. C’était du vent, tu le sais aussi bien que moi. Voilà, la Sloane détaché qui refuse de montrer ces sentiments était de retour. Je ne sais pas bien pourquoi j’avais lâché cela. C’était petit et méchant. Loin de la réalité. Je savais que notre histoire était vraie. Et, même si elle n’était pas dans la norme elle était belle. Belle, car elle était sincère ; même si, j’avais du mal à dévoiler mes sentiments. Il se décomposa. Je … Je voulais pas dire ça comme ça. J’expirai bruyamment. Pourquoi ? Pourquoi fallait il que je fasse toujours un pas en arrière ? J'étais sure de ma décision, mais j'avais encore besoin de lui dire des choses. J'avais besoin de clore cette histoire. J'avais besoin une dernière fois de lui faire mal. Egoïstement, je cherchais à adoucir ma peine. Mais cela ne marchait pas du tout. C’est juste que … Tu n’as jamais quitté ta femme pour moi. Et, même si tu as toujours répondu à mes appels, dormi avec moi quand je te le demandais. Pour moi, c’était une histoire en dehors du temps. Et, maintenant je dois vivre ma vie et, toi la tiennes. D’ailleurs, ta femme aime crier à tout bout de champ que vous prévoyez de faire un enfant. Alors, je ne voudrais pas être un frein à tes projets. Je fronçais les sourcils. Voilà que je m’enfonçais. J’avais tendance à parler à tort et à travers quand j’étais mal à l’aise ou stressée. Bon je vais y aller. Je tendis une main et la posa sur le dossier de Nia. Je peux récupérer mon dossier ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://welcome-home.forumactif.org/



Contenu sponsorisé



bienvenue à tuscaloosa baby




MessageSujet: Re: I want to satisfy the undisclosed desires in your heart (Jonah&Sloane)   

Revenir en haut Aller en bas
 

I want to satisfy the undisclosed desires in your heart (Jonah&Sloane)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» undisclosed desires Ϟ dean
» Ma collection de vernis OPI...
» RAL MAC
» bàrbie ♦ total eclipse of the heart.
» Takochus d'Alie

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bienvenue à Tuscaloosa :: LA VILLE :: MEADOW STREET :: Cabinet Montgomery & associés-