Partagez | .
 

 This night is sparkling, don't you let it go ◊ matteo

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage

avatar

Matteo H. Whitaker



bienvenue à tuscaloosa baby

Messages : 73
Date d'inscription : 31/05/2013

Un peu plus sur moi
love :: Personne, j'veux pas m'attacher
mes petits secrets :: joue de la guitare, est chanteur et compisteur



MessageSujet: Re: This night is sparkling, don't you let it go ◊ matteo   Mer 12 Juin - 18:42


J'écoutais Neelàh qui était en train de me dire que l'amourça nous tombait dessus au moment où on s'y attend le moins. Avait-elle raison? Avait-elle tort? Je n'avais jamais cru à ça: au fait que quelque part dans le monde, il y a quelqu'un qui t'attend. J'étais trop terre à terre pour ça. Et puis, il y avait une grande partir de moi qui ne voulait pas tomber amoureuse aussi. Mais il fallait faire avec. Peut-être qu'un jour, je tomberais amoureux.Peut-être que ce jour-là, je comprendrais que je ne peux pas vivre sans cette personne. Ou peut-être que ça n'arrivera jamais. Peut-être que je n'aurais jamais peur qu'on me brise le coeur. On ne savait ce que l'avenir pouvait nous réserver. Je répondis alors à Neelàh:

« Peut-être qu'elle a raison mais tu sais, il y a plein de gens qui ne trouvent pas l'amour. Enfin quoi qu'il en soit, je te mettrais au courant si un jour je tombe amoureux, parce que c'est pas demain la veille. »

Je continuais de regarder les étoiles tout en écoutant Neelàh. Sa réponse me fit sourire. Pourquoi pas un double des clés rien que pour moi. Je répondis:

« Si tu veux, ça me gêne par contre, en ce qui concerne la police pas sûr que je les appelle, j'aime pas ces gens-là. Ils font croire à tous le monde que si t'as besoin d'eux ils sont là mais, tu peux crever, ils en ont rien à foutre. Au pire si tu te fais cambrioler, je te défendrais. »

J'avais jamais aimé la police. A chaque fois qu'un de mes proches avaient eu besoin d'eux, ils n'avaient jamais été là. Il voulait ce montrer gentil avec tout le monde mais en fait, il pense qu'à eux et leur fin de mois. Elle me passa ensuite son téléphone et je parla à l'interlocuteur. Je me moquais de savoir le pourquoi du comment il appelait Neelàh. 'étais resté calme, trop calme même venant de moi. Après lui avoir rendu son téléphone, elle me dit que s'il venait, il fallait l'ignorer. Assise dans l'herbe, je tourna la tête vers elle et lança:

« Il m'arrivera rien. Tu veux qu'il me fasse quoi, sérieusement? Crois-moi, j'pense que j'ai plus d'expérience que lui en ce qui concerne ce genre de chose. Et la justice, tu m'excuseras mais tu l'a vu toi? Et puis, j'pourrais toujours plaider la légitime défense. » Je marqua une pause et vit bien que Neelàh n'était pas franchement d'accord même après ce que je lui avais dis. J'ajoutais: « Il ne m'arrivera rien, ait confiance en moi. » Certes, j'avais déclenché des bagarres. Des fois j'étais en tort, d'autres fois non. Je me rappelle même d'une qui avait faillis vraiment mal finir. Le mec en face de moi avait sortit un couteau et j'ai encore une belle cicatrice sur le torse. Ca c'était finit à l'hôpita, pour moi en tous cas. Après avoir vécu un truc comme ça, ce n'est pas un espèce de guignol dans ce genre qui allait me faire peur.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

A. Neelàh Stone



bienvenue à tuscaloosa baby

Messages : 62
Date d'inscription : 09/06/2013

Un peu plus sur moi
love ::
mes petits secrets :: Le fait d'avoir été harcélé continuellement pendant des années pour son poids.



MessageSujet: Re: This night is sparkling, don't you let it go ◊ matteo   Mer 12 Juin - 20:13



one more night
ft. Matteo and Neelàh
« Peut-être qu'elle a raison mais tu sais, il y a plein de gens qui ne trouvent pas l'amour. Enfin quoi qu'il en soit, je te mettrais au courant si un jour je tombe amoureux, parce que c'est pas demain la veille. » Il n’avait pas tort, il avait un peu casser mon délire de rêveuse. J’étais une grande rêveuse. J’ai toujours rêvé de voyager, de m’évader ailleurs, de rencontrer des personnes différents de moi. Je voulais vivre dans une utopie où toutes les discriminations de toutes sortes (sur le poids, racial, la cécité) serait réglée. Je me suis beaucoup échappée grâce à la lecture, j’ai lu des livres de toutes sortes. De la littérature anglaise, Hemingway, française, Voltaire, des romans comédies comme ceux de Sophie Kinsella, les Twilight, les Harry Potter, les romans policiers de Mary Higgins Clark, les romans d’Agatha Christie, du Marc Levy, du Guillaume Musso, les romans de Nicholas Sparks... Je lis énormément, c’est sans doute pour ça que je veux travailler dans l’édition. Les livres ne m’ont jamais fait peur et m’ont toujours permis de rêver. Je ne pensais pas être assez talentueuse pour publier quelque chose. Si j’écrirais ce serait pour parler de ces discriminations et délivrez un message à tous ceux qu’on maltraite. Je leur dirais de rester fort et de trouver un échappatoire au plus vite mais surtout de ne pas perdre de vue son objectif et qu’aucune personne n’a le droit de les traiter comme ils le font. Je m’inspirerais de ma propre expérience. Je ne sais pas si cela sera quelque chose qu’on se souviendra mais j’espérerais au moins aider quelqu’un. Mais je me considérais sans talent. Je lui souriais et je continuais de regarder les étoiles. « Si tu veux, ça me gêne par contre, en ce qui concerne la police pas sûr que je les appelle, j'aime pas ces gens-là. Ils font croire à tous le monde que si t'as besoin d'eux ils sont là mais, tu peux crever, ils en ont rien à foutre. Au pire si tu te fais cambrioler, je te défendrais. » Matteo qui voulait faire justice lui-même, c’était héroïque mais d’un autre côté, ne pas faire confiance à la police, c’était un peu extrême. Nous étions sur un sujet sérieux que nous abordions un peu sur un ton léger. Je le regardais ensuite en répondant « Tant que tu es assez en bon état pour me serrer dans tes bras après, ça ne me dérange pas ! Mais j’appellerais quand même la police, histoire qu’il puisse constater, il n’y a pas que des bons à rien. » La soirée se passait bien jusqu’à ce que Noah appelle. J’étais toujours allongé, je ne voulais pas me relever, j’arrivais à faire glisser mon sac jusqu’à mes bras en me tortillant et en le poussant avec mes pieds et en me pliant un peu, ça devait être drôle, je devais avoir l’air ridicule, tout ça parce que j’avais la flemme de me lever, oui, j’avais quand même une bonne technique, la preuve, j’avais réussi. Il se relevait et moi je restais étalée dans l’herbe. « Il m'arrivera rien. Tu veux qu'il me fasse quoi, sérieusement? Crois-moi, j'pense que j'ai plus d'expérience que lui en ce qui concerne ce genre de chose. Et la justice, tu m'excuseras mais tu l'a vu toi? Et puis, j'pourrais toujours plaider la légitime défense. » Ouais, y’avait mieux comme arguments, je croisais les bras en fronçant les sourcils, je ne tenais pas à perdre le seul ami que je n’avais surtout pas pour une connerie comme ça. Surtout pas pour mon ex surtout. Je ne voulais pas que Matteo soit embêté. « Il ne m'arrivera rien, ait confiance en moi. » Je relevais la tête, bon, je ne voyais que son dos mais tant pis. Je pris appui sur mes coudes et me redressait légèrement pour le regarder. « Je n’ai pas envie que tu te battes, surtout pas pour moi et puis honnêtement, je ne pense pas qu’il viendra ici, il ne sait pas que j’ai déménagé ! » lui répondis-je doucement. Une musique douce dans ma tête. Je le regardais en disant « En tous cas, je te remercie de prendre ma défense comme ça, personne ne l’a encore jamais fais ! » je rougissais légèrement. Je balançais ensuite ma tête en arrière et regardait quelques instants le ciel et je lui dis ensuite. « J’adorerais voyager un peu partout, admirer les étoiles un peu partout dans le monde. » lui dis-je avec un petit sourire avant d’ajouter « Dis, tu voudrais pas chanter un petit truc, c’est le cadre idéal pour chanter et je veux connaitre ta belle voix, en retour t’as le droit de me demander tout ce que tu veux ! »
img onyxeyes@tumblr / code diesel
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Matteo H. Whitaker



bienvenue à tuscaloosa baby

Messages : 73
Date d'inscription : 31/05/2013

Un peu plus sur moi
love :: Personne, j'veux pas m'attacher
mes petits secrets :: joue de la guitare, est chanteur et compisteur



MessageSujet: Re: This night is sparkling, don't you let it go ◊ matteo   Mer 12 Juin - 20:40


J'ai souvent essayé d'imaginer ce qu'aurait été ma vie si je n'avais pas été adopté, si je n'avais pas fais les choix que j'ai fais ou si simplement j'avais envoyé balader les espèces de guignols au lycée qui ont voulu m'intégrer dans leur groupe. Est-ce que j'aurais eu une vie meilleure? Est-ce que j'aurais été aussi renfermé sur moi-même que maintenant? Est-ce que ça aurait changer quoi que ce soit dans ma personnalité ou dans ma vision de voir les choses? Dans le fond, je n'en savais rien. Il était vrai que de passer de famille en famille ça n'avait pas franchement aidé. Le sujet sur l'amour clôt, on parlait ensuite sur l'éventualité où Neelàh se ferait cambrioler. Il y a peur de chance que ça arrive dans une ville comme celle-là mais sait-on jamais. Je répondis alors, avec un peu sourire:

« Le jour où je serais pas en assez bon état pour te serrer dans mes bras, c'est quand je serais six pieds sous terre et ce n'est pas prêt d'arriver. » Je marqua une pause et ajouta: « En fait, j'crois que je vais m'acheter un neuf millimètres comme ça, j'suis sûr qu'il ne m'arrivera rien. »

J'avais jamais pensé à m'acheter une arme, mais fallait avouer que dans certaines situations, ça pouvait s'avérer utile d'avoir une arme. Bien sur, je ne prendrais pas de cours de tir, c'était trop long et il fallait juste savoir viser. Ca ne devait pas être bien compliqué. C'est à son ex de faire son entrée dans notre soirée. Je l’envoie bouler très calmement. Neelàh s'inquiétait de ce que je pouvais faire ou même ce qui pouvait m'arriver si jamais je faisais quelque chose. C'était mignon tout plein. Je répondis:

« S'il a remarqué que t'avais disparu de la circulation et vu comment il te harcèle, j'pense qu'il serait capable de te retrouver. » Je continuais de la regarder et lui souris puis répondis: « C'est normal. » Pour moi ça l'était en tout cas. Je n'étais pas comme ça avec tout le monde mais au moins avec ma meilleure amie et avec Neelàh. Elle me demanda ensuite de lui chanter quelque chose. Je la regarda et répondis: « Nan je chante pas sans guitare, puis j'ai jamais pris de cours de chant donc je ne sais pas chanter. J'ai pas envie qu'il pleuve. » J'adorais chanter, peu de personne m'avait entendu. Il fallait bien avouer que c'était l'un des trucs où je n'avais pas confiance en moi. Je ne savais pas si Neelàh allait insister ou non. Je n'avais pas l'habitude de chanter sans instrument.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

A. Neelàh Stone



bienvenue à tuscaloosa baby

Messages : 62
Date d'inscription : 09/06/2013

Un peu plus sur moi
love ::
mes petits secrets :: Le fait d'avoir été harcélé continuellement pendant des années pour son poids.



MessageSujet: Re: This night is sparkling, don't you let it go ◊ matteo   Jeu 13 Juin - 9:49



one more night
ft. Matteo and Neelàh
Je ne le disais pas, mais j’avais un peu peur de vivre toute seule dans une ville où je n’avais pas encore tous mes repères. J’avais l’habitude de vivre seule, mes parents travaillant tous deux dans un hôpital et faisant des horaires peu standards, j’étais souvent toute seule. J’étais même étonnée de les voir rentrer tôt parfois, alors quand on parlait des cambrioleurs chez moi, j’essayais d’aborder ça d’un sujet léger. Malgré tout être seule et habiter une maison, ce n’était pas le top. Je ne sais vraiment pas ce que je ferais si des cambrioleurs s’introduisaient chez moi et que j’étais là, est-ce que je serais en larmes ? Est-ce que je trouverais le courage de sortir de chez moi, ou resterais-je paralysée ? Je ne sais pas. « Le jour où je serais pas en assez bon état pour te serrer dans mes bras, c'est quand je serais six pieds sous terre et ce n'est pas prêt d'arriver. En fait, j'crois que je vais m'acheter un neuf millimètres comme ça, j'suis sûr qu'il ne m'arrivera rien. » J’avais bien entendue ? Il voulait vraiment acheter une arme ? C’est super dangereux et on peut blesser n’importe qui, j’ai toujours entendu ça. Ca peut enlever la vie de quelqu’un en seulement quelque secondes, c’était quand même assez flippant. J’étais un peu surprise qu’il dise ça. Je me retournais vers lui en disant « C’est super dangereux une arme.. Faut que tu fasses bien attention ! » non mais c’est vrai, j’étais un peu perplexe et inquiète, mais j’étais qui pour lui interdire de posséder une arme ? Personne et puis franchement ce n’est pas parce que je m’appelle Neelàh Stone qu’il va m’écouter. Bien au contraire. En tous cas, je ne voulais pas que quelque chose aille mal. Je voulais que tout se passe bien pour lui. On se sentait plus puissant avec une arme certes, ça pouvait servir dans certaines occasions, mais Tuscaloosa n’était pas une ville où il y avait des clans ou des gangs, enfin, je ne crois pas. Ca avait l’air plutôt d’être une ville tranquille et sans histoires. C’est pour ça que j’ai décidé de m’installer dans cette ville pour ça et parce qu’il y avait mes études que je pouvais faire là-bas ou à côté. On parlait ensuite de Noah, Matteo n’avait pas tort dans ce qu’il venait de me dire. J’étais appuyé sur mes deux bras, histoire de me remonter un peu et de ne pas seulement voir que son dos. Enfin, voir son visage vu qu’il me regardait et je détournais la tête à nouveau quelques instants avant de répondre « Tu as peut-être raison mais il ne va rien me faire, il n’est pas violent et puis c’est clair et net dans ma tête.. » il ne pouvait plus m’avoir lui et ses paroles attendrissantes, mignonnes qui faisaient autrefois battre mon cœur et réchauffer mon âme avec plein de douceur. Je me contentais de sourire et de baisser la tête lorsqu’il me répondit que c’était normal. Je ne trouvais pas cela aussi normal que lui. Sans doute parce que ça m’étonnait que ça pouvait exister quelqu’un qui voulait bien être sympa avec moi. Oui je pense que ça doit être pour ça. « Nan je chante pas sans guitare, puis j'ai jamais pris de cours de chant donc je ne sais pas chanter. J'ai pas envie qu'il pleuve. » Je me relevais ensuite et je me mis à côté de lui, je posa mon bras sur le sien histoire qu’il me regarde, je lui fis des yeux de miséreuses, enfin j’essayais plutôt d’imiter le chat potté de Shrek, je ne sais pas s’il allait y voir grand-chose avec cette obscurité. « S’il te plait ! Regarde, ça colle bien au cadre ! La petite lune, toi et moi entrain d’admirer les étoiles et puis sa veut rien dire, ce n’est pas parce que t’as pas pris de cours que tu chantes mal ! En échange t’as le droit de me demander tout ce que tu veux, allez dis oui ! » je m’étonnais moi-même de mes paroles, je continuais d’avoir ma main sur son bras et je continuais de l’implorer avec mes petits yeux.
img onyxeyes@tumblr / code diesel
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Matteo H. Whitaker



bienvenue à tuscaloosa baby

Messages : 73
Date d'inscription : 31/05/2013

Un peu plus sur moi
love :: Personne, j'veux pas m'attacher
mes petits secrets :: joue de la guitare, est chanteur et compisteur



MessageSujet: Re: This night is sparkling, don't you let it go ◊ matteo   Jeu 13 Juin - 21:26



Il était difficile de me cerner. Qui pouvait affirmer me connaître vraiment? Mes parents adoptifs, ma meilleure amie, peut-être Neelàh et après? Trop renfermé sur moi-même, trop difficile à cerner, beaucoup abandonnait. Pourtant malgré le mur de glace que j'avais bâtit autour de mi, j'étais loin d'être méchant. Au contraire, je pouvais être un vrai petit ange quand je m'y mettais. J'eus un sourire en entendant la réflexion de Neelàh. Je la regarda alors et lui dis:

« C'est que tu t'inquièterais pour moi. C'est mignon. »

Je lui souris. Je ne savais si j'allais réellement acheter une arme. Après tout, je ne savais pas si ça allait me servir. Mais on était jamais sûr de rien. Je reposa mon regard sur l'eau. On partit sur le sujet de son ex. Ce mec, je lui avais une fois au téléphone, je pouvais pas me le voir. J'étais le premier à dire qu'il fallait apprendre à connaître les gens, mais lui il était déjà catégorisé comme le dernier des cons. Il n'avais pas intérêt à débarquer ici, ni même à s'approcher d'un peu trop près de Neelàh parce qu'il allait connaître ce que ça fait de souffrir vraiment. Je soupira et répondis en regardant:

« Tu sais c'est un mec, tu sais pas ce qu'il est capable de faire. J'veux juste pas qu'il te fasse souffrir, c'est tout. »

J'étais réellement sincère. Un peu trop protecteur mais sincère. Je ne voulais vraiment plus qu'elle souffre et surtout pas à cause d'un guignol qui pensait qu'il pouvait encore entrer dans sa vie comme ça. Neelàh insista ensuite pour que je chante. Je détestais chanter sans guitare et puis même, pour le chant c'était une passion certes mais j'avais l'impression d'être nul. Je regarda Neelàh et en voyant son visage, je soupira et répondis: « D'accord... » Je chercha rapidement une chanson dans ma tête. Je commença alors à chanter:

So lately, been wondering
Who will be there to take my place
When I'm gone you'll need love
To light the shadows on your face
If a great wave shall fall and fall upon us all
Then between the sand and stone
Could you make it on your own

If I could, then I would
I'll go wherever you will go
Way up high or down low
I'll go wherever you will go


Tout le monde connaissait cette chanson. J'étais aller jusqu'au premier refrain. Je regarda alors Neelàh et lui dit: « C'est bon t'en a assez entendu ou tu veux que je te fasse un concert privé? » Je continuais de la regarder en attendant une réponse de sa part.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

A. Neelàh Stone



bienvenue à tuscaloosa baby

Messages : 62
Date d'inscription : 09/06/2013

Un peu plus sur moi
love ::
mes petits secrets :: Le fait d'avoir été harcélé continuellement pendant des années pour son poids.



MessageSujet: Re: This night is sparkling, don't you let it go ◊ matteo   Ven 14 Juin - 18:58



one more night
ft. Matteo and Neelàh
Peu de personnes me connaissaient réellement. Je ne me dévoilais pas facilement, mes parents sont sans doute les gens qui me connaissent le mieux sous certains points. Mes harceleurs sous d’autres points comme la solitude, le fait de ne pas être résistante, de ne jamais chercher à me défendre. Mais au fond, personne ne me connait vraiment, ils ne connaissaient pas ma réaction quand j’étais stressée, quand j’avais peur de quelque chose comme le noir, la ou les chansons qui pouvait me faire pleurer comme un bébé. Je ne voulais laisser plus personne m’atteindre, pourtant, je laissais Matteo approchait. Une peur de se faire tromper à nouveau, mais je voulais le laisser m’approcher, je voulais vraiment qu’il me prouve que le genre humain a encore de quelque chose de bon à me donner et qu’on échange paisiblement, le moins que l’on puisse dire c’est que pour l’instant, ça marchait plutôt bien. « C'est que tu t'inquièterais pour moi. C'est mignon. » me répondit-il alors qu’on parlait d’armes, c’était tout a fait logique pour moi. Je le regardais ensuite avec un petit sourire tout en baissant la tête. « Non, c’est pas mignon, c’est normal ! T’es un peu la seule personne qui me connaisse un peu.. J’ai pas envie qu’il t’arrive des bricoles c’est tout ! » surtout que les études montraient que quand on avait une arme, on avait tendance à être plus méfiant et deux fois plus sur la défensive, donc deux fois plus de risques de blesser les siens ou soi-même, de fois plus de chance de mourir. Non, je ne voulais pas que Matteo meurt de cette façon, il était exclue. Il avait encore plein de chose à vivre. Et puis ici, était-ce vraiment nécessaire ? Ca avait tellement l’air d’être une petite ville paisible que je ne pense pas. Tuscaloosa, un nom qui ne sonne pas pour des cambrioleurs si ? « Tu sais c'est un mec, tu sais pas ce qu'il est capable de faire. J'veux juste pas qu'il te fasse souffrir, c'est tout. » Oh, je relevais la tête, j’eus un petit sourire amusée de la situation. On inversait un peu les rôles cette fois, c’est lui qui se montrait protecteur, je le regardais et essayais de croiser son regard en disant avec le même ton qu’il a employé pour moi. « C’est que tu t’inquièterais pour moi. C’est miiiignon ! » lui dis-je avec un grand sourire, avant de rire un petit peu. Ca faisait du bien, je passais une bonne soirée, j’avais l’impression d’être libéré, que je pouvais être moi. J’apprenais ce que c’était l’amitié et apparemment, j’avais l’air d’être une bonne élève, j’avais toujours eu un bon feeling, mais quand on a vécu ce que j’ai vécu, on ne fait plus confiance à son instinct, on compte que sur soi-même. Je n’avais pas l’impression de faire des efforts pour me faire apprécier de Matteo, j’avais l’impression que ça se faisait tout naturellement. Bref, je le suppliais pour qu’il me chante une chanson en ce soir de belle lune, ça donne genre une atmosphère de film. Il accepte en soupirant et moi je souris comme une bécasse, j’ai gagné. Je le regardais, assise, à côté de lui. Il commença à chanter wherever will go, j’étais impressionnée dès la première note, j’avais aimé directement. J’adore son timbre de voix pas si commun, je le détaille du regard pendant qu’il chante. Il a l’air tellement à l’aise. Quand il laissa trainer sa voix qui marquait la fin de son solo, j’applaudissais avec un grand sourire avant de détourner le regard un peu. « C'est bon t'en a assez entendu ou tu veux que je te fasse un concert privé? » me demanda Matteo et je souriais, toujours le même sourire. « Ta voix est incroyable, fais pas ton timide comme ça ! » lui dis-je tout en plaçant mon regard dans ses yeux quelques instants avant de regarder ailleurs. « J’aimerais bien, mais je ne pense pas que tu seras d’accord ! » je lui souriais toujours et me concentrait sur le reflet de lune dans l’eau. Un ami, j’avais trouvé quelqu’un de tellement adorable même si au premier abord, il ne fait pas aussi sympa, il le cache. Je regarde l’heure, il est quand même relativement tard, je le regarde ensuite « Je vais devoir y aller, devoirs oblige ! » je suis une moue tout en levant. « Merci beaucoup Matteo.. J’ai passé vraiment une agréable, mieux que je l’avais imaginé ! » Je le serrais dans mes bras avec une petite réserve, ça allait mettre du temps à venir vraiment spontanément.
img onyxeyes@tumblr / code diesel
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Matteo H. Whitaker



bienvenue à tuscaloosa baby

Messages : 73
Date d'inscription : 31/05/2013

Un peu plus sur moi
love :: Personne, j'veux pas m'attacher
mes petits secrets :: joue de la guitare, est chanteur et compisteur



MessageSujet: Re: This night is sparkling, don't you let it go ◊ matteo   Ven 14 Juin - 19:37



On se fie trop souvent aux apparences. C'est vrai, beaucoup de personnes se disent qu'il ne vaut mieux pas m'approcher. Ca ne me déplaît pas, plus je suis seul, mieux c'est. Mais d'un autre côté, ce qu'on montre aux autres, c'est peut-être ce qu'on aimerait être au fond de nous. Personnellement, je montre tout le contraire de ce que je suis. Je ne veux pas que les autres voient mon point faible. Je ne veux pas qu'on puisse m'atteindre comme ça. J'eus un sourire en entendant la réponse de Neelàh. Je répondis alors:

« Ouais, c'est bien ce que je dis, tu t'inquiètes pour moi... »

Je lui souris ensuite. Oui, j'étais têtu quand je m'y mettais mais là, c'était juste pour l'embêter. Je lui avoua ensuite que je voulais que l'autre guignol lui fasse du mal, une nouvelle fois. J'eus un autre sourire quand je l'entendis répondre. Je ne répondis pas, je me contenta de lui sourire. Bah oui, dans le fond ce n'était pas faux. Je m'inquiétais pour elle. Elle insista, par la suite, pour que je chante. Je cédais. Je lui chantais Wherever You Will Go, la seule chanson qui m'était passé par la tête. Elle me complimenta par la suite:

« J'suis pas timide, j'aime pas chanter devant les autres, c'est tout. Mais merci du compliment, c'est gentil. » Je marqua une courte pause et lui lança: « Le jour où j'ai ma guitare, je pourrais t'en faire un si tu veux. »

Elle me dit ensuite qu'elle devait y aller. Déjà? J'avais passé une trop bonne soirée avec elle. Moi, j'allais rester un peu au parc encore une petite demi-heure, peut-être plus ou peut-être moins. Je la regarda et lui dis:

« Okay, rentre bien. Puis si jamais t'as besoin, t'as qu'à m'appeler. » Je lui souris puis la regarda partir par la suite. Je la trouvais vraiment sympa cette file, n'empêche.
Revenir en haut Aller en bas



Contenu sponsorisé



bienvenue à tuscaloosa baby




MessageSujet: Re: This night is sparkling, don't you let it go ◊ matteo   

Revenir en haut Aller en bas
 

This night is sparkling, don't you let it go ◊ matteo

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» Le pigment Moonlight Night
» couches Sweet-Night
» One night stand
» sweet night
» Déception fard Nars "Silent night"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bienvenue à Tuscaloosa :: LA VILLE :: LITTLE CAHABA :: Little Cahaba River-